/Un chat errant de la Jamaïque devient un citoyen canadien

Un chat errant de la Jamaïque devient un citoyen canadien

L’Ontarienne Barbara Adhiya était dans une station touristique d’Ocho Rios pour le mariage d’un membre de sa famille quand elle a trouvé un chat blessé sur la plage. Il avait de graves blessures dans le cou et une infection croissante.

Le pauvre félin errait depuis des semaines autour de la piscine et sous les chaises. Il restait près des enfants en quête de morceaux de nourriture, mais il ne les attaquait jamais, même s’il souffrait. Le personnel connaissait bien le chat, mais personne n’est venu à son secours avant.

«Il aurait connu une mort lente dans cette chaleur sans traitement, se désole Barbara Adhiya, une éditrice photo de l’agence de nouvelles Reuters et bénévole de la Société protectrice des animaux, par courriel. Je ne pouvais pas le quitter.»

Mme Adhiya a nourri et donné de l’eau au chat surnommé Marley pendant 5 jours. Elle a communiqué avec le refuge local The Animal House Jamaica puisqu’elle devait quitter la Jamaïque et elle ne voulait pas le laisser seul, livré à lui-même, dans cet état. Débordé et ne pouvant envoyer une personne pour soigner le chat sur place, le refuge a envoyé une cage par taxi afin que Barbara Adhiya puisse transporter Marley pour voir leur vétérinaire, Dr Denise Cole.

Barbara Adhiya s’est occupé des dix premiers jours de traitement et le refuge devait prendre la relève ensuite. Mais comme il n’y a pas d’adoption de chats sur l’île, Mme Adhiya s’est dit qu’elle pourrait peut-être bien le ramener avec elle, au Canada.

«Il aurait dû attendre quelqu’un de l’international pour l’adopter de toute façon, donc je sentais que je pouvais aider, explique Mme Adhiya. J’avais déboursé les frais et j’étais allée jusque-là de toute façon.»

Le refuge The Animal House Jamaica a aidé Barbara Adhiya avec tous les arrangements, les certificats, les inspections vétérinaires du gouvernement et le transport par avion. Dr Denise Cole s’est occupée de Marley jusqu’à ce qu’il soit en assez bonne santé pour venir au Canada, tenant Mme Adhiya au courant des progrès du chat.

Au total, Barbara Adhiya a payé environ 1050$ pour l’aide du refuge, les soins de vétérinaire et les frais d’embarquement. Puis un peu plus en taxes et frais de douane à l’arrivée au Canada ainsi que quelques visites chez un vétérinaire du Canada quand Marley a attrapé un rhume à son arrivée.

Elle a lancé une campagne de financement social sur GoFundMe et vous pouvez encore l’aider à payer tous les frais médicaux et de voyage de Marley.

Barbara Adhiya espère que Marley s’entendra avec ses autres chats et qu’elle pourra le garder. Mais si les chats ne deviennent pas rapidement des amis, elle lui trouvera une nouvelle famille canadienne. «En fin de compte, nous allons faire ce qui est le mieux pour lui», affirme-t-elle.

 

Commentaires

commentaires